Robin Plus photography

ALL EYES ON US

(2020)

Photographie / Video / Installation 


“Cette nuit j’y étais. Présent sur la piste et présente dans les yeux des gens. Chacun de mes mouvements me rendait plus grand, plus puissant, plus fabuleuse. Mon corps se tordait au moindre beat tandis que mes mains rythmaient ma danse avec grâce et violence à la fois. Je me nourrissais de chaque regard posé sur moi, comme un met qui me rend immortelle. Ce sentiment peut durer une heure, une nuit ou bien jusqu’à l’aube pour s’estomper progressivement et devenir une illusion douce et acide à la fois. La lumière stroboscopique ne cesse de jaillir dans mon esprit et scande ma perception du temps. J’ai une vague idée de ce qui m’entoure, mais je sens que c’est grand et imposant et que je me sens comme une petite merde inutile. Enfin, c’est ce que les passants me disent en me regardant. J’ai pas besoin de les affronter dans les yeux pour le comprendre, je le sais, c’est tout. Les immeubles eux aussi me dévisagent, mais je ne sais jamais si c’est avec amour ou dégoût. Moi je les aime malgré leurs airs hostile et autoritaire car je sais qu’ils ont une faille.” Robin Plus



All Eyes on Us describes the universe of a generation on an acid hangover, where the boundaries of gender and place are blurred. Photographed in selected European cities, I introduce my friends and other personalities from queer communities as post-modern deities in a decadent landscape. In this series I bring these creatures of the night into the light. Staged photographs in liminal urban spaces threatened by gentrification and standardization explore the tension and instability of the interface between queer culture and globalization. Combining photography, video and installation, All Eyes on Us reveals the cracks that are showing in the post-global urban space through its juxtaposition with queer culture.


Exposition "Modernité des Passions" Fondation Agnès b, Ensp, Arles 2019